Retour à la liste
Propriétaire
Le 24/01/2023

Lutter contre les logements vacants : Pourquoi ? Comment ?

La lutte contre la vacance des logements est une des priorités de la politique métropolitaine en matière d’habitat. Mais de quoi parle-t-on ?

Qu’est-ce qu’un logement vacant ?

La vacance de logement est en fait l'absence d'occupation, d'une maison ou d’un appartement. La vacance d'un bien peut avoir des causes :

  • temporelles (délai entre deux occupations, par exemple entre deux mises en location ou entre une mise en vente et l’achat du bien) ;
  • économiques (marché atone, spéculation) ;
  • liées à l'état du bien (en cours de travaux ou en attente de destruction) ;
  • ou encore sociales (manque de finances pour effectuer des travaux).

Au-delà de la vacance de roulement (dite « frictionnelle »), sera considéré comme durablement vacant un logement resté inoccupé depuis plus de deux ans.

Quels sont les risques et impacts de la vacance d’un logement ?

Un bien vacant peut se détériorer plus rapidement, du fait de l'absence de chauffage (apparition de champignons, moisissures...) ou de l'absence de passage (fuite d'eau qui peut durer longtemps avant d’être détectée...).

Enfin, il faut avoir en tête qu’un bien vacant entraîne une déperdition thermique (les voisins chauffent l'espace vacant, ce qui augmente leurs charges et leur bilan carbone).

Une mise aux normes du logement peut parfois suffire à remettre le bien dans le circuit du marché du logement. Encore faut-il que les biens inoccupés et leurs propriétaires soient identifiés. Il sera alors possible de rechercher les solutions permettant de sortir de cet état de vacance.

Quelle est la part et la spécificité des logements vacants sur le territoire de la MEL ?

Sur le territoire de la MEL (95 communes), 8.500 logements privés sont recensés comme étant vacants depuis plus de 2 ans. La ville de Roubaix en porte à elle seule 1.500, soit le double de son poids démographique dans la Métropole.

Le territoire de la MEL est très fortement marqué par son histoire industrielle. La vacance y présente trois spécificités :

  • elle est concentrée géographiquement autour des pôles urbains et industriels historiques ;
  • elle concerne principalement des maisons individuelles, ce qui rend cette vacance plus visible depuis l’espace public contrairement à un appartement vacant situé dans un immeuble entretenu. Cela peut vite avoir un impact sur « l’image » d’une rue ou d’un quartier ;
  • elle touche un patrimoine bâti plus ancien qui  se dégrade plus rapidement lorsqu’il n’est pas entretenu.